Alors que les feux de cheminée « en foyer ouvert » devaient être interdits dans la capitale à compter du 1er janvier 2015, la préfecture de Paris a décidé de revenir sur cette interdiction. Mais les feux de cheminée polluent-ils vraiment autant que le diesel ?

Invité sur RMC le 10 décembre dernier, Benoît Hartmann, porte-parole de la FNE (France Nature Environnement) déclarait : « En été, les cheminées ne polluent sûrement pas plus. La pollution des cheminées est saisonnière, contrairement au diesel qui pollue toute l’année. Il ne faut pas nier qu’il y a un vrai problème de pollution atmosphérique dû à l’utilisation des cheminées à foyer ouvert, c’est un vrai problème, dans les zones rurales en particulier où parfois la pollution aux particules du au feu dépasse celle des transports. L’interdiction n’est pas le bon moyen pour faire évoluer les pratiques, il faut plutôt donner de l’argent aux foyers pour s’équiper mieux, avec un insert (système pour fermer une cheminée) ». A suivre donc…

Il faut cependant noter que, si faire un feu de cheminée engendre de la pollution en extérieur cela en engendre également en intérieur. Effectivement, la combustion du bois de cheminée génère, tout comme un moteur de voiture l’émission de particules fines dangereuses pour la santé qui peuvent engendrer certaines pathologies telle que l’asthme par exemple.

Il existe cependant des solutions qui vous permettront de produire un maximum de chaleur tout en polluant le moins possible ! Pour cela, il est conseillé d’opter pour une cheminée à foyer fermé comme le poêle à bois ou une cheminée à insert. Sachez également que les purificateurs d’air permettent de lutter efficacement contre les particules fines émises par les cheminées à foyer ouvert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *