Le nouveau carnet de santé a été dévoilé lundi 5 mars par le ministère de la Santé, il sera distribué dans les maternités à compter du 1er avril. Ils a été mis à jour sur la base des recommandations du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP), afin de tenir compte des avancées scientifiques et des attentes des professionnels de santé et des familles. Au-delà de la mise à jour du calendrier vaccinal, qui prévoit désormais 11 vaccins obligatoires pour les enfants, l’évolution des courbes de croissance (les enfants sont de plus en plus grands !) ce nouveau format est un réel outil pédagogique pour les parents.

Nouveau carnet de santé : les conseils pour une bonne qualité d’air !

LE POINT SUR LES ÉVOLUTIONS DU NOUVEAU CARNET DE SANTÉ

Le carnet de vaccination : les enfants nés depuis le 1er janvier 2018 doivent recevoir 11 vaccinations obligatoires contre seulement trois auparavant.

Les courbes de croissance : elles ont été modifiées « à partir de la surveillance de 261.000 enfants », il semblerait que la taille et le poids des enfants français aient évolué. De plus, les courbes distinguent désormais le sexe des enfants avant 3 ans. L’un des enjeux de cette évolution est la détection de l’obésité infantile. Selon Santé publique France, 17% des 6-17 ans sont en surpoids, dont 4% sont obèses.

Dans la rubrique « conseils aux parents », au-delà des conseils sur l’alimentation, le bain, les pleurs, le sommeil, la santé, la sécurité, les troubles sensoriels, vous trouverez des conseils pour un environnement sain et pour une bonne qualité d’air. Une réelle avancée qui met encore une fois en évidence le fait que la qualité de l’air est un enjeu majeur de santé publique et que la prise en considération est de plus en plus forte. Les parents doivent s’en inquiéter dès les 1ers jours de leurs enfants, des bonnes pratiques quotidiennes sont nécessaires !

 Infographie : Toutes les nouveauté du carnet de santé 2018

source site BFM TV

Et si vous souhaitez préparer une jolie chambre pour l’arrivée de votre bébé, veillez à opter pour du mobilier, des matériaux et peintures écologiques qui limitent les niveaux de COV (composés organiques volatils). En effet, les nourrissons passent énormément de temps dans leur chambre et dans leur lit. Il est donc capital de limiter les substances toxiques présentes dans le mobilier, les matériaux et les peintures. On constate d’ailleurs que l’offre de meubles écologiques pour les enfants et les bébés s’est largement accrue ces dernières années. Pour le protéger, vous pouvez également intégrer un purificateur d’air dans la chambre de votre bébé.

 

One Comment

  1. Merci pour cete article très intéressant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *