L’air est fondamental à notre vie. Nous respirons en moyenne 15 000 litres d’air chaque jour. La qualité de l’air que nous respirons peut impacter notre santé. En effet, la commission européenne estime que l’espérance de vie moyenne en Europe peut être réduite d’une à deux années dans les régions les plus polluées.

Bien que tous impactés, certaines personnes vont être plus sensibles ou vont présenter une sensibilité plus importante à la pollution de l’air. Qui sont-elles ? Quelles sont les conséquences pour ces personnes ?
Par ailleurs, notre lieu d’habitation peut-il favoriser notre exposition à la pollution de l’air et aux conséquences de celle-ci ?

 

Les personnes sensibles à la pollution de l’air

 

Les femmes enceintes

Les femmes enceintes sont sensibles à la qualité de l'airLes femmes enceintes sont d’autant plus vulnérables et sensibles à la pollution de l’air qu’elles respirent pour elle-même mais aussi pour leur bébé. De plus, une mauvaise qualité de l’air peut engendrer des complications pour la mère et le bébé.
En effet, les particules fines peuvent pénétrer dans le système respiratoire maternel et causer un ralentissement du développement du bébé notamment lors de la formation des poumons et des voies respiratoires.
Le développement de certaines allergies ainsi que l’asthme peut également être lié à une mauvaise qualité de l’air lors de la grossesse.

Il est donc nécessaire de prendre soin des femmes enceintes afin de réduire au maximum leur exposition à la pollution atmosphérique.
Découvrez les conseils de nos experts pour préserver leur santé : https://www.nateosante.fr/blog/femmes-enceintes-protegez-vous-de-la-pollution/

Les enfants

Enfants sensibles à la qualité de l'airLorsque nous naissons, nos poumons ne sont pas encore terminés : ils vont continuer à se développer jusqu’à nos 8 ans environ.
De plus, un enfant respire environs 2 fois plus vite qu’un adulte. Si l’air est pollué, il respirera donc 2 fois plus de polluants.

Ces deux facteurs vont rendre les enfants plus sensibles et vulnérables à la pollution de l’air.

L’air que respire chaque jour un enfant peut impacter sa santé c’est pourquoi vivre dans un environnement purifié et présentant une concentration limitée en polluants atmosphériques peut éviter que son organisme sature et développe des allergies ou de l’asthme.

Par ailleurs, les enfants présentant des allergies ou de l’asthme vont être impactés directement par la qualité de l’air car un niveau élevé de polluants dans l’air peut déclencher des crises plus ou moins graves.

Les personnes âgées

Personnes âgées en EHPAD sont sensibles à la qualité de l'airLes personnes âgées sont doublement vulnérables face à la pollution atmosphérique : d’une part, leur organisme étant moins bien protégé, ils vont réagir de manière plus importante à un air saturé de polluants ; d’autre part, les seniors, surtout ceux qui résident dans des structures pour personnes âgées dépendantes (EHPAD), passent l’essentiel de leur temps à l’intérieur, où l’air est plus chargé en polluants qu’à l’extérieur.

Par ailleurs, les personnes âgées présentent souvent des pathologies préexistantes telles que des pathologies cardio-vasculaires ou respiratoires qui les sensibilisent davantage à la pollution de l’air.

 

 

Les personnes allergiques et/ou asthmatiques sensibles à la qualité de l'airPersonnes dites « sensibles » (personnes allergiques, asthmatiques, …)

Les polluants présents dans l’air (composés organiques volatils, particules fines, pollens …) sont également des facteurs aggravants de l’asthme et des allergies respiratoires.
Ainsi, les personnes asthmatiques ou allergiques ont été identifiées comme plus sensibles à la pollution de l’air, de même que les personnes présentant des insuffisances respiratoires.

Enfin, chez certaines personnes en bonne santé, la moindre augmentation de concentration des polluants dans l’atmosphère peut provoquer des toux, des irritations de la gorge ou des yeux, alors que d’autres ne présenteront ces symptômes qu’à des niveaux de pollution bien plus élevés, voire pas du tout. Nous ne sommes pas tous égaux face à la pollution.

 

L’impact géographique de la pollution de l’air

 

Nous ne sommes tous égaux face à la pollution mais qu’en est-il de l’endroit où nous vivons ? Impacte-t-il notre exposition à la pollution de l’air ?

Ville ou campagne ?

Si les villes, et notamment Paris, sont régulièrement touchées par des pics de pollution aux particules fines liés aux transports routiers, la campagne est aussi touchée par la pollution de l’air mais par un autre type de pollution. Les personnes habitant dans des zones rurales ou semi-rurales peuvent être exposées à des polluants d’origine agricole comme les pesticides, les biocides, les engrais… De plus, les habitants sont, comme en ville, exposés aux polluants intérieurs : peintures, colles, revêtements, mobilier, acariens…

D’après une étude d’impact de Santé Publique France, l’espérance de vie est, en moyenne, diminue de 15 mois ou plus dans les grandes villes, mais la pollution de l’air n’épargne pas les zones rurales avec une diminution moyenne de 9 mois.

Ville ou campagne : où respire-t-on le mieux ?

Mer ou montagne ?

Sur le littoral, le vent chasse la pollution. Sur ce point, les côtes atlantiques, balayées par des vents d’ouest dominants, sont privilégiées. Le vent va chasser les polluants et les pollens vers l’intérieur des terres et offre aux habitants un air moins saturé en polluants.

La situation est un peu moins favorable dans le Sud de la France où la direction des vents va déplacer les nuages de pollution des zones industrielles de la vallée du Rhône vers la côte méditerranéenne. Mais, heureusement, le mistral va disperser régulièrement ces polluants indésirables vers le large.

En altitude, il est possible d’avoir un air plus sain et moins pollué. Mais attention à ne pas rester aux pieds des montagnes car la pollution a tendance à stagner dans les vallées comme en témoignent les nombreux pics de pollution de la vallée de l’Arve.
De plus, la montagne est le paradis des personnes allergiques aux acariens, car ils ne survivent pas au-delà de 1 500 m d’altitude.

Mer ou montagnes : où respire-t-on le mieux ?

Nous sommes donc tous plus ou moins impactés par la pollution de l’air. Alors comment s’en protéger au quotidien ?

 

NatéoSanté a conçu toute une gamme de purificateurs d’air adaptés aux personnes sensibles à la qualité de l’air ou souhaitant opter pour la prévention en se protégeant au quotidien.
Grâce à leurs filtres de qualité médicale, ils permettent de filtrer particules fines (PM2.5, PM10…), composés organiques volatils (formaldéhyde, benzène, …), poils d’animaux, pollens, … de l’air intérieur pour vous offrir, ainsi qu’à vos proches, un logement purifié où se réfugier et se ressourcer.

 

Découvrez nos purificateurs d'air

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *